PPR

Simulation de la mort d’une célébrité en direct

Nous avons tous déjà pu visionner des spots publicitaires dans le cadre de la prévention de la sécurité routière. Ont-ils réellement été percutants ? Nous n’en sommes pas certain… C’est pour cela que l’Association de sécurité routière d’Israël, Or Yarok, a cherché à sensibiliser les nouvelles générations autrement. A travers sa dernière campagne, l’association s’appuie particulièrement sur les dangers de l’utilisation des téléphones portables au volant.

Dans le cadre de cette campagne entièrement digitale, l’association israélienne a fait appel à l’agence BBR Saatchi & Saatchi ainsi qu’à Ashley Waxman Bakshi, la plus célèbre vloggeuse d’Israël afin d’impacter les jeunes.

Ashley Waxman Bakshi s’est donc mise en scène, comme à son habitude, à travers une nouvelle vidéo afin d’alimenter son vlog. Dans cette vidéo, nous pouvons la voir se filmer en conduisant, jusqu’à ce qu’elle soit déconcentrée et qu’elle regarde son téléphone portable. Au même moment, l’image se brouille, des bruits de métaux et de verres cassés se font entendre ainsi que les cries de la vloggeuse. L’écran devient noir et le spectateur comprend alors qu’Ashley Waxman Bakshi a été impliqué dans un grave accident.

Cette vidéo a été publiée le 16 décembre, en direct, mettant alors plus de 2500 spectateurs sous le choc.

Fort heureusement, 10 secondes après l’image noire, Ashley est de retour à l’écran afin d’expliquer ce qui venait de se passer mais également d’avertir les spectateurs des dangers de l’utilisation du téléphone portable au volant.

Le lendemain de la diffusion de cette vidéo, plus de 57 000 spectateurs avaient visionné la mort simulée de leur vloggeuse préférée sur les différentes plateformes.

Malgré la forte influence de cette campagne, nous pouvons tout de même nous interroger sur de telles pratiques. Effectivement, tuer une célébrité appréciée des jeunes, en direct, pose certain problèmes éthiques. Pourtant, l’agence BBR Saatchi & Saatchi assure que, dans l’ensemble, l’utilisation de cette technique non conventionnelle a été approuvée par les jeunes ainsi que leurs parents.

Bien que cette campagne soit à la limite de l’acceptable, nous ne pouvons pas enlever son caractère percutant.

Ci dessous, une vidéo de l’association qui revient sur le projet dans sa globalité :