PPR

Toi aussi « Vire ta capuche » !

Rémi Gaillard, Georgia Horackova et Grégory Guillotin sont réunis dans une campagne anti-fourrure.

L’humoriste Rémi Gaillard s’engage contre la fourrure animale aux côtés de la youtubeuse Georgia Horackova et du comédien Grégory Guillotin.

Qui se trouve derrière cette campagne ?

Cette campagne « Vire Ta Capuche » est lancée par l’association Animalter et fait suite à la campagne nationale de « Mode Sans Fourrure ». Tous les participants sont des bénévoles tous prêts à donner de leur temps pour la cause animale.

Pourquoi la fourrure ?

Élevés dans des conditions concentrationnaires ou traqués et tués à bout portant, pas moins de 150 millions d’animaux sont massacrés chaque année pour un simple motif esthétique. Alors qu’il existe par ailleurs de la fourrure synthétique haut de gamme imitant à la perfection la vraie fourrure et moins polluante.
De nombreuses grandes marques, recensées sur le site de la campagne, ont ainsi choisi de refuser la fourrure animale. Découvrez la liste verte ici.
Si vous avez un doute, découvrez également la liste rouge.

La campagne

La campagne s’est affichée fin novembre en 12m² sur les quais du métro parisien. Une vidéo de sensibilisation a vu le jour pour dénoncer la face cachée de la fourrure animale et encourager les consommateurs à ne pas en acheter. A cela s’ajoute un site internet dédié visant à révéler les images d’élevages d’animaux à fourrure, à donner des conseils pour reconnaître la vraie fourrure et agir en un clic pour convaincre les marques qui utilisent de la fourrure animale d’abandonner cette matière cruelle.

 

Vire ta capuche - Plan Pub Régulier 2

Vire ta capuche - Plan Pub Régulier 1

« Vire ta capuche »

La fourrure animale est principalement présente sur les bordures des capuches à des prix très souvent accessibles (parfois moins de 50€) qui n’éveillent pas les soupçons chez les futurs acheteurs. L’imaginaire collectif qualifie souvent la fourrure de produit de luxe. La réalité est différente et les coûts largement faibles. En outre, l’information sur les étiquetages étant souvent absente ou frauduleuse, chaque année des dizaines de milliers de personnes achètent ainsi de la vraie fourrure sans le savoir. Vire ta Capuche veut ainsi prévenir ces achats involontaires et de rappeler l’horreur qui se cache derrière une capuche en fourrure véritable.

La censure

Lancer une telle campagne n’aura pas été de tout repos pour les organisateurs. Une série d’affiches, jugées trop border line ont été censurées.
On vous laisse juger par vous-même et en-dessous les « raisons officielles. »

Vire ta capuche - Plan Pub Régulier 4 Vire ta capuche - Plan Pub Régulier 5 Vire ta capuche - Plan Pub Régulier 6
« Les 5 visuels présentés sont refusés en l’état en raison :

  • des situations représentées, qui correspondent à des actes ayant, dans la réalité, des conséquences dramatiques par suite de strangulation, et qui sont de nature à banaliser voire encourager, notamment auprès des plus jeunes, des comportements violents et dangereux,
  • de l’utilisation d’images présentant des blessures d’animaux pouvant être de nature à heurter la sensibilité de certains publics, pour diffusion en affichage,
  • du texte trop peu objectif et justifié. » 

Suivez le mouvement !

Vous êtes décidés à rejoindre le mouvement de la mode sans fourrure ?
Suivez la page Facebook officielle ici et agissez  !

Nous sommes très touchés par cette campagnes de sensibilisation et affirmons notre soutien pour cette cause dont nous respectons les engagements depuis un moment déjà. Comme nous, Vire ta Capuche ! (Sophie Stüdemann et Baptiste Bouyrat)