PPR

C’était quoi l’idée selon Philippe Michel ?

Philippe Michel, ce nom ne vous dira peut-être rien mais c’était un grand, un très grand de la pub. Flash-back !

Selon notre héros du jour : « La grande idée, c’est celle qui demande le moins d’efforts ». C’est tout à fait le genre de raisonnement qu’utilisent bon nombre de publicitaires, aujourd’hui aux postes les plus élevés des plus grandes agences. Et cette génération a évolué en ce sens grâce à un seul homme : Philippe Michel.

Né le 6 mai 1940 à Chartres (Centre-Val de Loire), Philippe Michel s’est taillé un nom dans le monde de la publicité, autant en France qu’à l’étranger. Après avoir étudié la médecine, il se tourne vers la pub et devient en 1976 un des fondateurs de la filiale française de l’agence BBDO : CLM BBDO (CLM = Allen Chevalier, Jean-Loup Le Forestier et Philippe Michel).

Lorsqu’il devient président de CLM BBDO, il donnera ses lettres de noblesse à l’agence grâce à de grandes idées créatives pour des annonceurs tels : Avenir (la cultissime Myriam), Apple, Eram, Leclerc, Total, TF1, Kookaï, etc. Des campagnes qui sont encore aujourd’hui célèbres. Ce fût un âge d’or pour l’agence mais aussi pour le monde de la publicité française ! En plus d’avoir été président d’une agence, il a été élu président du Club des Directeurs Artistiques européens et nommé Chevalier des Arts et des Lettres.

campagne avenir_PPR

C’est un des publicitaires français qui a le plus marqué le paysage publicitaire français. Beaucoup se considèrent comme des héritiers de cet homme à qui nous devons beaucoup. À la fois stratège, créatif et précurseur, il a eu des idées révolutionnaires des années en avance.

Stratégies lui a consacré un dossier, recoupant de nombreux témoignages de personnes l’ayant côtoyé sur 5 pages d’éloges.

Kookai_PPR

Michel est mort en Corse le 24 juillet 1993, d’une crise cardiaque… Pour clore cet éloge, voilà ce que Jean-Marie Dru, Chairman de TBWA, disait de Philippe Michel dans son livre « La Publicité Autrement » :

« Philippe a eu longtemps raison avant tout le monde. Il était la provocation même. Un agitateur d’idées, un esprit corrosif et subversif, qui n’aimait rien tant que renverser l’ordre des choses. Ce côté iconoclaste, son art du contre-pied était le trait le plus apparent de son caractère. Mais le plus important était ailleurs : Philippe était curieux de tout et de tous, il s’intéressait sincèrement aux autres. C’était la boite sur laquelle se frottaient les allumettes ».

C’était ça l’idée « Philippe Michel ».

Cestquoilidee-PM_PPR