PPR

Publicis

L’Agence, signée Made in France, voit le jour en 1926 au 17 rue du Faubourg Montmartre à Paris. C’est l’initiative du jeune Marcel Bleustein, alors âgé de 20 ans.

Le nom Publicis provient de la combinaison du terme « publicité » et du chiffre favori de Bleustein, le « six ».

1929, seulement trois ans après la création de Publicis, le personnel a triplé et l’agence déménage boulevard de Strasbourg.

Les premiers clients sont parisiens. Il s’agit de :

          Comptoir Cardinet,

          Lévitan : « Un meuble signé Lévitan est garanti pour longtemps »,

          Brunswick : « Le fourreur qui fait fureur ».

$T2eC16RHJHoE9n3Ke-J!BQ5bQ6yQt!~~60_35

Dès les années 30, Publicis fait partie des leaders de la Publicité en France. L’agence est la première à utiliser la radio comme media.

De prestigieuses marques affluent aux portes de l’agence :

          André Chaussures : « Un chausseur sachant chausser »,

          Sools Chapeau : « Un seul chapeau mais un Sool »,

          Banania,

          Gemey,

          Max Factor,

          Monsavon.

1932, Publicis connait un succès phénoménal. L’agence est de nouveau contrainte de déménager, cette fois-ci au 1, boulevard Haussman.

La création de la radio de Publicis « Radio Cité » est un vrai centre d’étude des règles de la communication. L’agence y comprend la sponsorisation des programmes et les communications alternatives autour des marques.

1938, Publicis crée « Régie Presse », une filiale indépendante faisant office de vendeur d’espace pour une série de journaux et de magazines majeurs.

Le réseau « Antennes de Publicis » voit le jour et compte des salles de cinéma.

Seconde guerre mondiale, Publicis et Radio Cité ferment. La guerre prenant fin, Marcel Bleustein-Blanchet (nom d’emprunt durant la résistance) doit remonter Publicis de zéro. Tous les anciens annonceurs reviennent et de nouveaux suivent :

          Colgate-Palmolive : « Une chance de plus »,

          Rosy : « La femme à la rose »,

          Weill : « Un vêtement Weill vous va »,

          Shell : « C’est Shell que j’aime »,

          Nestlé.

pub80

L’après guerre

1946, l’avenue des Champs Elysées tend les bras à Publicis et s’y installe au numéro 65.

Régie-presse s’étend à la vente d’espaces dans les moyens de transport publics.

1948, Publicis devient la première agence de publicité française à signer un accord avec l’IFOP (Institut Français d’Opinion Publique). Le premier département de recherche d’opinion et de motivation voit ainsi le jour.

Les années 50

Elles marquent un changement de société au sein duquel Publicis est parfaitement adapté.

L’intégrité et le charisme de Bleustein propulse Publicis au rang des agence françaises les plus efficaces. De nouveaux clients font leur apparition : Singer, Maison du Blanc et Grosfillex.

1951, Publicis emménage au 75, avenue des Champs Elysées.

En 1954, Publicis s’exporte pour la première fois à l’international avec Colgate-Palmolive, puis Nescafé.

1957, « Publicis Corporation » voit le jour à New York et devient par conséquent la première société française à prévoir que l’avenir de la publicité réside dans l’expansion de ses frontières.

1958, Publicis s’installe dans l’anciens QG des forces alliées, l’Hôtel Astoria au 133, avenue des Champs Elysées.

publicis2009

En quête perpétuelle de nouveauté, le Drugstore Publicis s’implante au rez-de-chaussée des locaux de l’agence. Basé sur le modèle du drugstore américain, on y trouve des cigarettes, des journaux, des médicaments, on peut y boire un verre et même se faire coiffer. Ce tout-en-un plait aux parisiens. Plus qu’un lieu culturel, le drugstore est un vrai vivier à nouvelles idées en matière de communication : essais gratuits, événements, etc.

Les années 60

Les années 60 est une période d’expansion pour Publicis. Cette nouvelle société dite de consommation est une aubaine pour l’agence qui multiplie les campagnes cultes avec Dim, Renault, L’Oréal, Boursin et compte près de 700 collaborateurs.

1963 marque la première publicité à utiliser un emblème plutôt que montrer le produit en lui-même. C’est l’annonceur Rosy qui verra apparaître dans ses affiches une femme nue tenant une rose dans ses bras, mettant en évidence la douceur de la lingerie Rosy.

1968, Publicis réalise la première publicité télévisée. Le Fromage Boursin bat tous les records de mémorisation et beaucoup se souviennent encore de ce spot. Cette même année marque une nouveauté sans égal : la communication de crise. L’ancêtre de Danone, BSN, est à l’origine de la première offre d’achat publique hostile en France contre Saint-Gobain. L’agence organise un programme de communication de crise contrôlé par des critiques consommateurs afin d’aider Saint-Gobain à gérer son image de marque. L’offre a échoué, Publicis a inventé un nouveau domaine de communication : la gestion de crise.

Les années 2000

Fin 2006, le groupe achète Digitas (USA), un des leaders de la communication numérique et acquiert par conséquent un niveau d’expertise incomparable.

Publicis groupe compte près de 2000 nouveaux collaborateurs.

2009, Publicis devient le troisième groupe mondial de communication.

2013, Publicis Groupe fusionne avec le géant américain Omnicom pour devenir le plus grand groupe publicitaire au monde.

logo-publicis

Source : publicisgroupe.com

No Comments